Articles

Philosophie et Psychanalyse : au sujet de l’introspection …

Cet article présente un extrait d’une lecture récente de l’ouvrage “L’Ame du monde” de M. Frédéric Lenoir, philosophe contemporain.

Ce texte expose la réflexion de sept sages venus de quatre coins du monde pour enseigner à deux jeunes, les clés de la sagesse issus de la mise en commun de leurs témoignages de vie quotidienne et spirituelle.

Dans la seconde partie, “Les sept clés de la sagesse”, la deuxième traite du “Corps et de l’Ame”.

Après avoir introduit la nécessité de s’occuper tant du corps que du psychisme, voici l’extrait que je souhaite vous faire partager :

“[ … ] Un travail d’introspection est nécessaire à une bonne connaissance de soi. Il peut de se faire seul, mais il sera souvent utile, face à des perturbations émotionnelles fortes, de faire appel à un soutien extérieur. Comme il existe des médecins du corps physique, il existe des médecins de notre corps psychique. Il ne faut pas avoir peur de se faire aider par une tierce personne lorsque nous sentons que nous allons mal, que nos émotions nous submergent et nous empêchent d’avoir l’âme en paix. Or bien des blessures viennent de la petite enfance et nous marquent à vie, suscitant à l’âge adulte des comportements et des émotions qui entravent notre épanouissement. Plutôt que de vivre enchaînés, il est bon de prendre conscience du problème initial et de tenter de le résoudre dans le moment présent, avec la conscience et les ressources, notamment spirituelles, dont nous disposons aujourd’hui. [ … ]”

Ce travail d’introspection est celui qui peut être conduit lors d’une thérapie analytique mais son champ d’application est large : songez aux différents comportements que vous pouvez adopter dans “vos vies” personnelle et professionnelle, dans vos relations familiales ou sociales.

Le premier signe qui indique la nécessité d’entreprendre un tel travail est la souffrance : souffrance vis-à-vis d’une situation, d’un mode d’interaction ; mal-être au travail ou sentiment d’inadaptation à l’environnement dans lequel le sujet évolue.

Se faire aider c’est probablement reconnaitre une faiblesse mais c’est surtout montrer une motivation à aller de l’avant pour sortir de la situation qui fait souffrir.

Bibliographie : Frédéric Lenoir – « L’Ame du monde » – Editions Pocket – ISBN : 978-2-266-24065-9